Aventure d’Évangélisation avec Bernadette Soubirous

À l’occasion de la fête de Sainte Bernadette, nous avons réfléchi quant à ce que nous pourrions dire de cette sainte et dans quelle aventure, elle pourrait bien nous entraîner à la suite du Christ. Et de cette discussion est très vite apparu, sa force d’évangélisation que nous devrions faire nôtre.

Nous sommes en 2022, et en regardant autour de nous, les sondages, les dégradations et les agressions envers la catholicité, nous sommes des témoins pétrifiés de l’Annonce. Après plus d’un siècle à mettre de la distance entre les Hommes et l’autorité de L’Église, (bien ou pas je ne juge pas, je constate), il nous apparaît de plus en plus nécessaire de prier le Père, d’espérer le Souffle de l’Esprit ou une ouverture du ciel afin d’entraîner l’Humanité au Christ. Tournons-nous vers Lourdes, vers une jeune fille pour apprendre l’audace de l’annonce, la justesse de l’Évangélisation.

L’histoire de Bernadette Soubirous, c’est celle de la pauvreté, de la petitesse, de la simplicité à qui Dieu se fait connaître.

S’il te Bernadette prête moi tes sabots

Quand on se plonge en 1858, à Massabielle, il nous est tellement difficile d’imaginer la réaction que chacune de nous aurait eu face à la magnificence de l’apparition de la Vierge Marie.

Tout en Bernadette parle du commun de notre Humanité, pétrie par la volonté du Père. Des Vertus et des Fruits de l’Esprit qui ressortent de la lecture de sa Vie, nous gardons son Humilité. Très souvent, nous nous rappelons que la vie n’aime pas les toujours, les jamais, les absolus ; pourtant chez Bernadette, la simplicité est véritablement un absolu. L’humilité chez elle n’est que le fruit de l’Esprit. Cependant, les dons dont Dieu nous comble et les fruits qu’ils portent ne peuvent exister si un terreau fertile n’existe au préalable; de même que Dieu ne peut nous sauver sans nous, de même pour que la grâce abonde faut-il que notre Cœur par les œuvres ou la foi soit préparé.

En tous les cas, c’est cette humilité de Bernadette qui fait d’elle, un des plus beaux exemples de ce que doit être notre vocation de prophète reçu le jour de notre baptême. 

Bernadette a vu, Bernadette a entendu, Bernadette a été touchée ; mais tout ce qu’elle a vu, tout ce qu’elle a entendu, tout ce qu’elle a reçu ; elle ne l’a pas gardé. 

C’est une évidence pour nous aussi aujourd’hui : quand Dieu donne c’est pour le monde, c’est pour le salut de nos frères et sœurs en humanité qu’il donne mais là où Bernadette est vraiment l’exemple dont nous avons besoin c’est qu’elle court annoncer au monde sans prétention, sans orgueil, dans une simplicité absolue. Bernadette est témoin des apparitions de la Vierge, elle ne cesse de dire ce qu’elle a vu, ce qu’elle a reçu, pétrie de la joie et de bienveillance pour les Hommes ; et elle dira bien plus après que ce qui la motivait au-delà de ses appréhensions. Sa hâte n’était pas pour convaincre les autres qu’elle voyait ou de ce qu’elle voyait mais d’annoncer ce qu’on lui avait demandé d’annoncer.

 « Je ne suis pas chargée de vous le faire croire mais de vous le dire »

Bernadette est toujours un exemple pour tout ceux et celles qui ont au fond du cœur un zèle à annoncer le Salut, un zèle à annoncer l’évangile, un zèle à dire au monde qui est Jésus Christ. On imagine bien que cette jeune fille dans sa fragilité avait au fond du cœur une peur de s’approcher de ceux qui ont l’autorité, de ces adultes oppressants qui ne croit pas, qui la mettent au défi.

De la ligne de conduite qu’elle s’est imposée sa vie durant, il devait y avoir aussi chez Bernadette, une peur de starification, une peur du Mal (s’enfermer dans l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu). 

 Oui, le message de lourdes n’avait pas pour but de convertir des masses, n’avait pas pour but de convaincre ou d’enlever toute liberté à l’homme, à l’instar de l’annonce de l’Évangile. Le Message de Lourdes est cette parole d’espérance, ce guide qui mène au ciel. Mais comme tout  panneau ou tout chemin, le voyageur est libre d’emprunter celui qu’il désire pour atteindre sa destination.

Pour nous aujourd’hui, l’exemple de Bernadette est une nécessité pour le besoin d’évangélisation dont notre Monde est demandeur. C’est un défi de dépassement de soi, c’est une exigence d’effacement mais cela doit être pour chacun de nous à la suite de Bernadette, une évidence simple de chaque jour d’annoncer les merveilles que Dieu nous donne à vivre. Non pas par prosélytisme, mais pour que par nous cette Parole de Dieu vivante touche la création entière et change la face de notre Terre.

La responsabilité de Bernadette et la nôtre encore aujourd’hui est juste de dire ce que nous avons reçu, est juste de donner à l’annonce la première place, quant aux fruits qui jailliront, quant à la foi c’est Dieu seul qui en est tributaire.

En cette fête de Sainte Bernadette, rendons grâce à Dieu pour celle qui ne cesse de visiter la Terre et de nous enseigner l’humilité de l’annonce par la simplicité d’une vie donné au Christ. Que le Père de toute éternité ne cesse de raviver en nous le souffle de l’Esprit de notre Baptême, pour que le Nom de Jésus d’Orient en Occident ranime la Terre.

Belle Aventure à vous, et n’oublions pas : Dieu est Bon, En tout temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :