#Carêmentplus n°1 : un temps pour guérir

Nous sommes le premier vendredi de Carême et au plus profond nous le ressentons, les combats spirituels sont plus fort. Tout en nous désire suivre les exigences que nous avons pris il y a deux jours et pourtant en nous aussi se dessine toutes les excuses pour ne pas les tenir. Ce combat si nous voulons arriver au bout, nous devons avant toutes choses choisir d’abandonner cette Lutte car il ne s’agit pas de notre Combat mais de celui de Dieu le Père. En faisant la Prière des Laudes, en ce début de temps de Carême, l’antienne du psaume invitatoire nous offre ce rappel bien venue « Les yeux fixés sur Jésus Christ, entrons dans le combat de Dieu ». Un rappel pour moi mais aussi pour vous. Nous sommes invités à vraiment entrer dans la difficulté de ce temps mais dans son infini bonté, Dieu nous a préparé un bon kit de survie, un traitement long qui redonne vie.

C’est pourquoi nous voulions relire et méditer avec vous ce protocole en trois points qui nous est rappelé chaque année.
Ce traitement en trois étapes est simple. Il s’agit des trois injonctions pour vivre le Carême: la Pénitence, la Prière et le Partage, que le Christ dévoile en Matthieu 6, 1-6. La difficulté de ce traitement n’est pas sa posologie, tous nous sommes assez cartésiens et biberonnés à la démocratie pour savoir faire ce dont nous nous engageons mais il apparaît que le véritable enjeu n’est pas tant de faire mais de le vivre.


Dans le passage mentionné ci-dessus, Jésus indique la manière pour vivre de ces trois soins pour traverser le désert avec lui. Prie dans le secret, c’est au cœur à cœur que tu es invité; donne sans te soucier, c’est ton cœur qui est à l’œuvre; porte ton Jeûne dans la joie, c’est ton cœur qui parle au Monde.
Oui, quand on commence le Carême et alors que nous sommes persuadés que Dieu veut notre Bien dans cette difficulté, nous nous conditionnons très souvent à subir les trois prescriptions que nous donne le Christ plutôt qu’à passer du temps avec chacune d’elle. 


La Pénitence au travers du Jeûne pendant le Carême est l’opportunité de faire de la place dans tout ce qui nous remplis, parmi tout ce dont on se gave à longueur de temps afin de se remplir le cœur de la Joie. De la même façon, que je cherche l’hyper satiété de mes désirs, de la même façon, je dois chercher à goûter le temps du Jeûne. Le Goûter tel les mets les plus délicats, les plus fins dont l’essence seul suffit à me combler. C’est un paradoxe tres réel; la faim et la soif sont tellement nécessaires que soumis à elles, je suis obsédée de les combler, mais quand je goûte mon jeûne, quand je le remets à celui en qui je trouve toute ma force, ma faim et ma soif me rendent conscient de moi sans regard vers le passé, sans projection psychotique vers l’Avenir. Car il y a de la joie quand je me lie à mon Dieu afin que sa présence remplisse la faiblesse de mon Être et que dans mon Jeûne, c’est à moi-même aussi que Dieu me rend présent.


La Prière est essentielle dans la Vie du Chrétien mais lié au Jeûne du Carême, la prière devient le rythme de chacun des événements. Elle devient le liant et le soutient de ce traitement si particulier. Il ne s’agit pas juste de réciter diverses prières de façon mécanique. Attention, la prière mécanique qui devient mantra telle le chapelet c’est une vraie manière d’inscrire Dieu dans notre réalité, de le rendre proche, amical, familial. C’est nécessaire et pour beaucoup dont moi au quotidien c’est très bien. Mais la prière au temps du Carême est nécessairement un temps pour mettre mon âme en harmonie avec mon Créateur, expérimenter la prière silencieuse ou la prière avec les Écritures. C’est étiré mon temps de prière pour lui donner le temps de prendre place. Prier en Carême, c’est lié mon Cœur à Dieu pour que mon temps s’inscrive dans son temps.



Une trithérapie est une association dans laquelle même si chacun des éléments seul va soigner un mal, c’est ensemble qu’ils prennent tout leur sens.


C’est pourquoi alors que dans le Jeûne, je me retrouve à apprécier le temps présent, bloqué à moi-même mais rempli de cette  présence qui met debout; que dans ma prière, je trouve la chaleur rafraîchissante d’un amour sincère, j’ai l’énergie et l’amour à son apogée pour demeurer présent à mes frères et sœurs en Humanité. A ceux qui seraient plus faibles que moi, plus tristes, plus pauvres, je me découvre une capacité d’approche miséricordieuse car c’est à leur grandeur au yeux du Père que je suis renvoyée. Le Partage n’est pas de louer sa propre chance en faisant un geste envers celui que nos codes sociaux dit faible mais c’est voir au cœur de nos déserts que l’autre à qui je tends la main me la tend aussi et que c’est par lui, avec lui que j’ai à vivre cette présence sensible de Dieu. Dans le Partage, nous prenons conscience que chaque moment voulu par Dieu est un temps du présent où l’on peut sentir la Communion des Saints.

Le Temps du Carême se vit bien chaque jour. Ce n’est pas juste notre conviction, c’est le Christ lui-même qui nous invite chaque jour à prendre nos croix ou encore dans un autre passage de l’Évangile, il nous dit que demain s’occupera de lui-même. Alors, les amis ayez à cœur de vous plonger chaque jour dans ce temps de Carême de le goûter, de le sentir telle une respiration, de vous arrêter pour contempler et vivre ce moment qui est vraiment un temps de Grâce.  Vous trouverez,  j’en suis témoin, dans la joie de ce temps, un vrai soin de votre chrétienneté pour vous et pour le Monde.


Le Curé de la paroisse Lyon centre avait mercredi, une très belle image pour vivre ce temps de manière incarné : il utilisait des billes, 46 qu’on passe d’une assiette à un bol, histoire de chaque jour faire le choix de ce chemin, et que nous puissions dire chaque jour Seigneur donne moi par les dons de ton Esprit, dans la confiance et la foi, de m’abandonner à toi mon Père et de te demeurer fidèle dans l’épreuve.


Que Dieu bénisse tous vos efforts de Carême !


Dieu est Bon, 
En tout temps !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :